Châteaubriant, baronnie, ville et paroisse



Accueil
Chapitre II

Notes de la page 1




1. De Redon.

2. D. Lobineau, Preuves, 330.

3Histoire des Capitaines français au moyen-age ; Montmorency, 297.

4. J'ai retrouvé une copie de l'acte de cette fondation ; le P. du Paz en avait publié quelques lignes seulement, croyant qu'il s'agissait de Saint-Martin-du-Teillay ; mais il me paraît certain que c'est la fondation de Notre-Dame du Teillay, car 1° la fondation est placée sous la sauvegarde de l'évêque de Rennes ; or, Saint-Martin a toujours dépendu de l'évêché de Nantes, étant en la paroisse de Ruffigné, tandis que Notre-Dame, située en Ercé, était du diocèse de Rennes ; 2° il y eut dans les derniers siècles de longs démêlés entre le recteur d'Ercé et ses paroissiens au sujet de cette église de Notre-Dame, et les deux parties reconnurent unanimement l'acte en question comme étant l'acte de fondation de Notre-Dame. - Ce qui a mis du Paz en erreur, c'est que le seigneur de Châteaubriant, disant qu'il fonde une chapellenie à Teillay, ne dit point sous quel vocable il la place.

5Histoire de Bretagne. - Guillaume Le Breton dit que ce combat se livra dans les vignes de Béré, prope vineta Briani (V. D. Morice, Preuves). On retrouve encore au-dessus du vieux monastère les champs des Grandes et des Petites-Vignes ; c'est donc là qu'eut lieu la bataille de Châteaubriant.

6. C'est à cette époque que fut très-probablement détruit, par les adversaires de Geoffroy, le château-fort de Teillay, dont les derniers vestiges existent encore à Saint-Eustache-deTeillay.

7Histoire généalogique des seigneurs de Châteaubriant, par du Paz.

8. D. Lobineau, Histoire et Preuves.







Compteur