Page d'accueil

Accueil
Familles
Aubourg de Boury
Boisjourdan (du)
Bruc (de)
Dusoulier
Duval de la Potterie
Granger
Hochedé de la Pinsonnais
Houssaye (de la)
Jarret de la Mairie
Lescu (l'Escu)
Moraud de Callac
Rouaud de Tréguel
Rousseau de Chamoy
Saint Pol (de)
Villoutreys de Brignac (de)
Documents
ActesEnVrac
Alençon, les registres
Alençon, les protestants
Anciennes photos
Châteaubriant, le livre
Faire-part de décès
Faire-part de mariage
Officiers des fermes en 1720
Souvenirs mortuaires
Index de revues

Blog d'Archives
Divers
Cartes de Bretagne
Héraldique
Hastings
La généalogie du Christ
Le Trèfle
Les liens
www.pinsonnais.org
Rechercher sur le site
Ecrire un mess@ge
A propos du site
L'auteur
Livre d'or
Sites amis
La Sigillothèque
Tudchentil
Noblesse Bretonne
HéraldiqueGenWeb

Bulletin "Le Trèfle"


Les armes des Hochedé

Cet article est un extrait du second numéro du Trèfle. S'il devait être réécrit aujourd'hui, il serait certes différent, mais la conclusion serait la même.
(c) A. de la Pinsonnais - Janvier 1998.



Armes (deux blasons) de la famille Hochedé de la
	Pinsonnais

La famille Hochedé de la Pinsonnais porte d'azur au chef d'argent chargé de trois trèfles de sinople, ou d'azur au chevron d'or, au chef de même chargé de trois trèfles de sinople. Il existe donc deux blasons, indifféremment cités par la plupart des armoriaux consultés, avec tout de même une légère prédominance de la première définition. Il est donc difficile de savoir quelles sont les armes d'origine : actuellement encore, les deux blasons sont portés par les membres de la famille.

Néanmoins, même si la première définition, la plus simple, semble la plus ancienne, c'est la seconde que l'on retrouve sur une cheminée et à la chapelle de la Pinsonnais. Nos ancêtres ont donc porté au siècle dernier ce second blason, qui le fut aussi par la branche de la Guémerais. Mais comment expliquer que Jean, notre père ou grand-père, fit mettre sur sa chevalière le premier blason, alors que son frère Guy a repris celui de son père, avec le chevron (V renversé) ?

Quelle est l'origine de ces armes ? Nous avons vu au numéro précédent que les Hochedé auraient exercé la fonction de régisseur des terres des princes de Condé (à vérifier). Si tel est le cas, les trèfles y ont peut-être leur origine. Mais d'où vient le second blason ? Il pourrait s'agir d'un ajout fait au premier par une branche cadette pour se distinguer de l'aînée (on parle de brisure). L'époque la plus probable pour cette brisure est le XVIIIème siècle. Quoiqu'il en soit, nous n'avons que peu de renseignements sur nos armes. Il ne semble pas non plus que ayons de devise.
© 1998-2010 A. de la Pinsonnais - Màj : 13 juin 2010