Page d'accueil

Accueil
Familles
Aubourg de Boury
Boisjourdan (du)
Bruc (de)
Dusoulier
Duval de la Potterie
Granger
Hochedé de la Pinsonnais
Houssaye (de la)
Jarret de la Mairie
Lescu (l'Escu)
Moraud de Callac
Rouaud de Tréguel
Rousseau de Chamoy
Saint Pol (de)
Villoutreys de Brignac (de)
Documents
ActesEnVrac
Alençon, les registres
Alençon, les protestants
Anciennes photos
Châteaubriant, le livre
Faire-part de décès
Faire-part de mariage
Officiers des fermes en 1720
Souvenirs mortuaires
Index de revues

Blog d'Archives
Divers
Cartes de Bretagne
Héraldique
Hastings
La généalogie du Christ
Le Trèfle
Les liens
www.pinsonnais.org
Rechercher sur le site
Ecrire un mess@ge
A propos du site
L'auteur
Livre d'or
Sites amis
La Sigillothèque
Tudchentil
Noblesse Bretonne
HéraldiqueGenWeb

La famille Rousseau de Chamoy


Généalogie Rousseau de Chamoy - Page 2


XII. Gabriel Rousseau, IVe du nom, écuyer, seigneur de Villejoin, Capitaine d'Infanterie au Régiment de la Marine à Louisbourg, Isle Royale, épousa, à l'âge de 25 ans, par contrat passé à Plaisance, dans l'Isle de Terreneuve,le 14 Avril 1708 (devant François Durand-la-Garenne, Commissaire de la Marine pour le Roi, Subdélégué de l'Intendant de Canada, & Juge de l'Amirauté, & devant Basset, Greffier, Notaire, commis par ledit Durand), Marie-Josèphe Bertrand, fille de François, Colonel de la Milice du lieu de Plaisance, et de Jeanne Giraudet. Sa veuve se remaria à Charles-Joseph d'Aillebout, Ecuyer, Lieutenant de la Compagnie de la Marine à Louisbourg en 1729, ensuite Capitaine en 1733. Elle eut de son premier mari :
  1. Gabriel, qui suit,
  2. Michel, écuyer, seigneur d'Orfontaine, capitaine d'une Compagnie de la Marine, Chevalier de St.-Louis, marié, par contrat du 3 Mai 1757, passé au Port-la-Joie, lle St-Jean, devant Nicolas Rochard, Greffier du Conseil de Guerre, et faisant les fonctions de notaire audit lieu, Angélique le Neuf de la Vallière, fille de Michel, Chevalier de St-Louis, Major de l'lsle Royale, et de Renée Bertrand,
  3. Marie-Anne, mariée, par contrat du 15 janvier 1729, passé à Louisbourg, à François le Coustre, écuyer, sieur de Bourville, Chevalier de St.-Louis, Major, et depuis Lieutenant du Roi de l'Isle Royale,
  4. Marguerite, mariée, par contrat du 25 septembre 1737, passé à Louisbourg devant Jean Labordène, Notaire Royal, à Robert-Tarride du Haget, Ecuyer, alors Lieutenant de la Compagnie d'Infanterie de Marine de garnison de Louisbourg, depuis Major des troupes de l'Isle Royale, & Chevalier de St.-Louis, mort à Brest.
XIII. Gabriel Rousseau, Ve du nom, écuyer, seigneur de Villejoin, né à Plaisance dans l'Evêché de Québec, a été successivement Lieutenant de la Compagnie au détachement de la Marine, Major de Louisbourg, Commandant pour le Roi à l'Ile Saint-Jean, Chevalier de St. -Louis, a été fait Gouverneur pour le Roi de la Désirade, par provisions du 1er janvier 1763, & est Brigadier des Armées du Roi. Il a épousé, 1° par contrat du 10 janvier 1733 passé à Louisbourg devant Claude-Joseph de Marest, Notaire, Anne-Angélique de Ganne-Falaise, née en la Province de l'Acadie, fille de Louis-François, écuyer, Sieur de Falaise, Chevalier de St.-Louis, Major de la Province de l'Acadie, & de Marguerite le Neuf de la Vallière ; & 2° par contrat du 29 décembre 1753, passé à Louisbourg devant la Borde et Baquerise, Notaires Royaux, Barbe le Neuf de la Vallière, veuve de Louis de Lort, Conseiller au Conseil Supérieur de Louisbourg et fille de Michel, écuyer, Seigneur de la Vallière, Chevalier de Saint-Louis, Major de l'Isle Royale, & de Renée Bertrand. Du premier lit il a :
  1. Charles-Gabriel, qui suit,
  2. Michel, écuyer, Lieutenant dans les troupes des Colonies,
  3. Pierre-Louis, écuyer, Lieutenant dans les dites troupes,
  4. Pierre, écuyer, sieur de Souvigny, Enseigne dans les troupes des Colonies, mort sans alliance,
Et du second lit :
  1. Augustin, Cadet dans les troupes des Colonies,
  2. André-Ange, Cadet dans les troupes des Colonies.
XIV. Charles-Gabriel Rousseau, écuyer, seigneur de Villejoin, né à Louisbourg, Lieutenant dans les troupes des Colonies, a épousé, par contrat du 21 septembre 1762, passé à Rochefort devant Guerin & Mérilhon, Notaires Royaux, Marie-Charlotte de Lort, née à Louisbourg, fille de Louis, Conseiller du Confeil Supérieur de Louisbourg, & de Barbe le Neuf de la Vallière.

Branche de Brandon, Verneuil, etc.


VIII. Jacques Rousseau, écuyer, seigneur de Brandon et de Verneuil en Touraine (fils d'Etienne III, et de Jeanne de Bellier), partagea noblement avec ses frères et sa soeur le 23 décembre 1532, & épousa 1° Jeanne de Beauçay, et 2° Eléonore Pelloquin, fille de noble Nicolas, et de Barbe de Noytellion. Du premier lit vinrent :
  1. Etienne, qui suit,
  2. Hippolyte, écuyer, sieur de Laubardière, Conseiller au Présidial de Blois, qui assista au contrat de mariage de son frère aîné, & mourut sans postérité,
  3. Charlotte, mariée, par contrat passé à St-Aignan le 12 novembre 1570, devant René Maussaint, Tabellion Juré, à François des Bans, Ecuyer, Seigneur de Mareuil, fils de noble homme René, écuyer, seigneur dudit lieu, et de Claude de Preuil. Son père assista à son contrat de mariage, ainsi que ses parents et amis, le comte de St-Aignan, et les parents du futur.
Du second lit sortirent :
  1. Jacques, écuyer, qui ne vivait plus en 1594,
  2. Hippolyte, tige de la branche des barons de Vocemain, Seigneurs de Chamoy, rapportée ci-après,
  3. Barbe, mariée à Pierre le Jard, écuyer, sieur de la Brosse et de Pouillé, laquelle fut présente avec son mari & Barbe le Jard, sa fille, au contrat de mariage de son frère Hyppolyte.
IX. Etienne Rousseau, IVe du nom, écuyer, sieur de Courjon et de la Guillebardière, épousa, par contrat passé en la ville de St.-Aignan le 12 novembre 1583, Renée de Rouellin, fille de Pierre, écuyer, Sieur de la Vertillière, et de Catherine du Puis, dont :
  1. Antoine qui suit ,
  2. Nicolas, écuyer, mort Lieutenant de Roi de la Ville de Calais,
  3. Catherine, présente au contrat de mariage de son frère aîné.
X. Antoine Rousseau, écuyer, sieur de Courjon, Contrôleur de la Maison du Roi, et échevin de la Ville de Tours, y épousa, par contrat passé devant Vincent Patrix, Notaire, le 30 novembre 1611, Françoise Maldant, fille de noble Michel, écuyer, sieur du Mortier et de Pourcher, et de Françoise Bigot. II ne vivait plus le 10 février 1646. Son épouse lui survécut, et eut :.
  1. Michel, qui suit,
  2. Françoise, mariée à René de Marges, écuyer, sieur de Ponteler.
XI. Michel Rousseau,éEcuyer, sieur de Courjon, épousa, par contrat passé à Tours le 10 février 1646, devant Léonard Massonneau, Notaire, Madeleine Joubert, fille de Nicolas, Conseiller du Roi, Trésorier-Général de France au Bureau des Finances de Tours, et de Madeleine Chauvel. Sa mère lui donna en dot 18 mille liv., savoir 7000 livres en argent, et 11000 sur la Terre de Courjon. Il était mort le 30 décembre 1691, sa femme lui survécut. Ses enfants furent :
  1. François, qui suit,
  2. Michel, écuyer, sieur de Courjon, Capitaine au Régiment des Fuseliers, mort avant le 7 octobre 1693,
  3. Madeleine, Religieuse Ursuline à Montrichard,
  4. Françoise, qui ne vivait plus le 25 décembre 1688. Elle avait épousé Charles le Jard, Ecuyer, Sieur de la Vouste, qui, en qualité de tuteur de Marie-Anne, sa fille, partagea noblement avec François Rousseau, son beau-frère, les successions de leurs père et mère, et celle de Michel Rousseau, leur frère & beau-frère.
XII. François Rousseau, écuyer, sieur de Courjon et du Mortier, servit dans le Corps de la Noblesse de Bretagne en 1689, à cause de bien qui lui était échu en cette Province, et passa en revue avec les autres Gentilshommes à Clisson et à Redon, au mois de mars et le 7 juin 1689. Le Partisan, chargé par Sa Majesté du recouvrement des taxes faites pour la confirmation de noblesse sur les Maires et Echevins, et leurs descendants, l'ayant imposé à la somme de 4000 livres, par la raison qu'Antoine, son aïeul, avait été Echevin de la ville de Tours, il fit sa déclaration le 21 août 1691, passée à Tours devant Champeau, Notaire, signifiée au Greffier de l'Election de Tours le 26 du même mois, portant qu'il ne prétendait point tirer sa noblesse, à cause que feu Antoine, son aïeul avait été Echevin perpétuel de la ville de Tours, attendu que son aïeul tenait sa noblesse de sa naissance. Ayant prouvé sa noblesse et ses filiations, jusque et compris Etienne, écuyer, Sieur de la Corbillière, de Brandon et de Candé, son quatrième aïeul, il fut déchargé de la taxe, à laquelle il avait été imposé, par Arrêt du Conseil d'Etat du 26 juin 1696, qui ordonna qu'il jouirait et ses descendants nés et à naître en légitime mariage, des priviléges, dont jouissent les autres Nobles du Royaume, tant et si longtemps qu'ils vivraient noblement, et ne feraient acte dérogeant à noblesse. Il fut encore recherché pour sa noblesse, et y fut maintenu par deux jugements : l'un, en date du 6 août 1700, rendu par M. de Miromenil, Intendant de la Province et Généralité de Touraine, et l'autre, du 31 mars 1708, par M. Turgot, Intendant de la même Province; et enfin ayant été imposé une autre fois à la somme de 4000 liv., il en fut déchargé le 4 décembre 1714, du consentement du Traitant. Il avait épousé, par contrat du 30 décembre 1691, passé devant Guerry et Loriot, Notaires Royaux à Tours, Claude-Charlotte Boilleau, fille de noble Pierre, Conseiller du Roi, Receveur Général des Décimes au Diocèse de Tours, & de Catherine Adam. Il en eut :
  1. François-Michel et Charles-César Rousseau, écuyers, seigneurs de Courjon et du Mortier, morts sans enfants.
 
 
 
© 1998-2010 A. de la Pinsonnais - Màj : 13 juin 2010