Page d'accueil

Accueil
Familles
Aubourg de Boury
Boisjourdan (du)
Bruc (de)
Dusoulier
Duval de la Potterie
Granger
Hochedé de la Pinsonnais
Houssaye (de la)
Jarret de la Mairie
Lescu (l'Escu)
Moraud de Callac
Rouaud de Tréguel
Rousseau de Chamoy
Saint Pol (de)
Villoutreys de Brignac (de)
Documents
ActesEnVrac
Alençon, les registres
Alençon, les protestants
Anciennes photos
Châteaubriant, le livre
Faire-part de décès
Faire-part de mariage
Officiers des fermes en 1720
Souvenirs mortuaires
Index de revues

Blog d'Archives
Divers
Cartes de Bretagne
Héraldique
Hastings
La généalogie du Christ
Le Trèfle
Les liens
www.pinsonnais.org
Rechercher sur le site
Ecrire un mess@ge
A propos du site
L'auteur
Livre d'or
Sites amis
La Sigillothèque
Tudchentil
Noblesse Bretonne
HéraldiqueGenWeb

La famille Dusoulier (du Soulier)


Dusoulier La généalogie qui suit est issue d'un vieux numéro de la Revue Héraldique et Généalogie (1986), que m'a aimablement envoyée un visiteur qui y était apparentée, et que je remercie encore ici. Pour ma part, je descend de cette famille par les Villoutreys.
Vous trouverez une version PDF de ces pages ici.


Introduction


La famille DUSOULIER (ou du Soulier) est présente à St Laurent s/Gorre (Haute Vienne) dès le début du XVIl° siècle et elle nous apparaît comme étant une famille bourgeoise de cette petite cité ; une de ses branches va être anoblie en 1722 et d'Hozier précise que "la famille a toujours vécu noblement et avait possédé des charges de conseiller au Parlement de Bordeaux, de lieutenants généraux en la sénéchaussée de Limoges, de Trésoriers de France au bureau des Finances de Limoges ; de président en la sénéchaussée et Siège Présidial de Poitiers ainsi que des élus dans les élections de Poitiers et de Rochechouart." Nos recherches nous ont permis de retrouver des membres pourvus seulement des deux dernières charges citées par d'Hozier ; quant aux DUSOULIER de CLAREUIL, ils représentent une branche restée bourgeoise, qui réalise la jonction avec la branche anoblie début XVIIème.
La branche anoblie portait de gueules au lion d'or tenant de sa patte droite une épée d'argent, la pointe en haut, la garde et la poignée d'or, accosté de deux gantelets d'or, ce qui valut à la famille de prendre pour devise : "tous hardis et vaillants, gantelets et souliers portant". Une illustration de ces armes est visible en suivant ce lien.
 
 
 
© 1998-2010 A. de la Pinsonnais - Màj : 13 juin 2010