Châteaubriant, baronnie, ville et paroisse



Accueil
Supplément au chapitre sur le protestantisme

Note de la page 1




1Bulletin de la Société archéologique de la Loire-Inférieure, 1er et 2e trimestres de 1869.

2. Fougeray faisait alors partie de l’évêché de Nantes.

3. La seigneurie de la Roche-en-Nort fut vendue, en 1626, par Louis de Rohan à Samuel de la Chapelle (Voir le Dictionnaire des fiefs du comté nantais, par M. de Cornulier).

4. On voyait encore, au commencement de ce siècle, avant qu’eussent été rasées les dernières ruines du couvent, une inscription commémorative, placée dans la bibliothèque du monastère, et rappelant brièvement l’horrible incendie de 1661, et les noms de toutes les victimes de la fureur des Huguenots.

5. Nous reproduisons encore ce fait, mentionné dans le cours du chap. II, parce qu’il est ici à sa date et plus circonstancié.

6. La date de 1663 assignée à ce fait n’est pas très-positive. Mais Mre Jean Dubois qui, d’après Ogée, assomma le pauvre cocher, ne vint en qualité de vicaire, à Sion, qu’en 1663. Il convient d’ajouter que, d’après M. Moisan, la tradition des paysans de Sion ne parle point de Mre Jean Dubois comme l’auteur de ce meurtre, qu’elle met tout entier sur le compte des marguilliers de la paroisse.







Compteur